Mannequinat: carrière à risque de troubles alimentaires et de l’image corporelle pour les top models ?

par | 29 Jan, 2021 | Professions à risque

Le débat relatif au poids des mannequins professionnels est de notoriété publique. Cependant, il y a peu de recherches sur la façon dont le milieu de la mode peut générer une insatisfaction corporelle et des troubles du comportement alimentaire (TCA) chez les mannequins, hommes et femmes.   Si vous êtes mannequin, proche d’une personne qui exerce cette profession, ou souhaitez être informé à cet égard, voici les éléments sur lesquels porter votre attention.

La plupart des agences de mannequins ont des critères de sélection stricts : les modèles recherchés doivent être très minces. Ces agences relaient les exigences des clients, des créateurs : « le vêtement tombe mieux sur un corps maigre. » Le jeune homme ou la jeune femme a donc pour fonction de mettre en valeur l’œuvre du créateur.

L’adoption de méthodes amaigrissantes

Il s’agit là d’un facteur prépondérant de trouble de l’alimentation. Si les agents estiment qu’une perte de poids est nécessaire, la demande d’amaigrissement est plus ou moins implicite. Pour parvenir à cette perte de poids, un certain nombre de méthodes délétères pour la santé sont adoptées.

Votre guide offert :

Comment vous libérer des crises
de boulimie & d’hyperphagie ?

4 méthodes simples validées scientifiquement

Sous la pression des feux des projecteurs

L’image corporelle est évidemment primordiale dans le milieu de la mode. Outre la sélection à partir des photos du composite et du book, les mensurations sont vérifiées scrupuleusement.  On en oublie que le modèle est une personne : il semble être davantage considéré comme un objet que comme un sujet. Lors des castings, le mannequin entend souvent des commentaires ou des critiques sur son physique en sa présence (Bogár, 2018).

Le corps : objet à perfectionner

Mais l’élément le plus sournois est que, peu à peu, le mannequin lui-même tend à considérer son corps comme étant un outil de travail.  De là, il faudrait le sculpter, le perfectionner en supprimant tous les éléments qui pourraient être perçus comme des imperfections et qui pourraient lui être reprochés. Cela contribue à ébranler la confiance et l’estime de soi. Autres facteurs de trouble de l’alimentation et de l’image corporelle.

Votre guide offert :

Comment aider votre proche
souffrant de troubles alimentaires ?

5 astuces simples

Dans un tel contexte, on peut comprendre que beaucoup de mannequins se déconnectent de leurs besoins corporels, voire de leurs sensations corporelles. En effet, les conditions de travail peuvent être éprouvantes, par exemple, les séances photos en petite tenue à l’extérieur lorsque les températures sont fraiches, les défilés à pas militaires avec des chaussures à très, très hauts talons…

La focalisation des mannequins eux-mêmes sur l’apparence

  • Il est courant de faire croire aux autres mannequins que l’on est naturellement maigre…
  • La compétition et la comparaison avec d’autres mannequins qui viennent du monde entier sont susceptibles d’exacerber la critique à l’égard de son propre corps.

D’après une étude (Bogár, 2017), 60% des femmes qui exercent dans le domaine du mannequinat affirment que leurs préoccupations corporelles ont considérablement augmenté en raison de leur carrière. De même, comparativement à des non-mannequins, les mannequins accordent plus d’importance  à l’égard de la minceur et de l’apparence (Zancu et Enea , 2017). Ce qui correspondrait à une  déformation professionnelle liée aux standards de ce milieu de travail.

Donc il y a bien une attention particulière sur l’apparence. Cependant, la méta-analyse de Zancu et al (2017) apporte une nuance puisqu’elle indique que certains de ces professionnels apprécient positivement leur image corporelle.

 

Compétitivité et solitude

  • Dans cette profession où l’on voyage beaucoup et la compétition est forte, il n’est pas aisé de créer des liens avec des personnes de confiance auprès desquelles se confier en toute sincérité en cas de besoin.
  • Quant à faire part de ses difficultés à ses proches…un décalage peut s’être érigé. Il arrive que certains mannequins ne sentent pas légitime à exprimer un quelconque mal-être, car ils estiment travailler dans un milieu privilégié. Ce sentiment est renforcé par l’entourage, surtout s’il a une vision glamour et paillettes de la mode et éprouve de la fierté à l’égard du parcours réalisé. De ce fait, certains peuvent se montrer incrédules face à ce qu’ils considèrent être des caprices de stars.

Dans ces conditions, comment faire part d’une quelconque souffrance ?

Conclusion

Au-delà d’une façade qui fait rêver, le milieu de la mode est un monde exigeant et difficile où beauté, jeunesse et minceur priment. La pression exercée sur les mannequins peut avoir des conséquences graves sur la santé, tant physique que psychologique.  On y trouve donc des facteurs favorisant la survenue d’une insatisfaction corporelle pouvant mener à une dysmorphie corporelle (focalisation sur des défauts physiques peu visibles ou invisibles), mais aussi de troubles de l’alimentation anorexiques ou boulimiques.

Un autre facteur fragilisant est le manque de confiance en soi et d’estime de soi avant de se lancer dans une carrière de mannequin. Dans ce cas, il est essentiel d’entreprendre ce métier en étant entouré de personnes bienveillantes ,de confiance.

Enfin, en cas de passage difficile n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul (e), qu’il existe des lignes d’écoute au sein desquelles des personnes vous entendent avec non-jugement et bienveillance.

Et vous, parmi les situations évoquées, quelles sont celles qui vous parlent le plus ?

Partagez votre expérience dans les commentaires.

Si vous souhaitez aider un maximum de personnes à éviter ces écueils et avoir une carrière de mannequin au top, partagez cet article sur vos réseaux sociaux.

 

Sources

  • Bogár, N., & Túry, F. (2018). Abusing the Body: Psychological Abuse? The Bioethical Aspects of the Fashion Model Profession.
  • Bogár, N. & Túry, F.. (2017). Risk factors of eating disorders in the narratives of fashion models. Psychiatria Hungarica : A Magyar Pszichiatriai Tarsasag tudomanyos folyoirata. Volume 32, pages 41-53. (15/05/2020).
  • Holla, Sylvia. (2018). Food in fashion modelling: Eating as an aesthetic and moral practice. In Ethnography.
  • Robinson, E., Aveyard, P. (2017). Emaciated mannequins: a study of mannequin body size in high street fashion stores. In The Journal of Eating Disorders, volume 5. [en ligne] consultable sur https://jeatdisord.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40337-017-0142-6 (09/04/2020)
  • Zancu SA, Enea V. Eating disorders among fashion models: a systematic review of the literature. Eat Weight Disord. 2017;22(3):395‐405. doi:10.1007/s40519-016-0293-5  (10/05/2020)

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la lettre d’information et recevez les ressources

qui vous aideront à devenir votre meilleur coach !  

10 Commentaires

  1. Sarah Kobé

    Salut, j’aime bien votre article. Surtout quand vous dites que les mannequins font croire aux autres qu’ils sont naturellement minces. Je pensais que j’étais la seule à utiliser cette stratégie. C’est un monde d’apparence. A bientôt

    Réponse
    • Florence Khor

      Bonsoir Sarah,
      J’ai justement créé l’espace SerenAlim pour que les personnes se rendent compte qu’elles ne sont pas seules, qu’ils existent des solutions.
      Une des clés, pour le mannequinat,est de rester entouré de personnes de confiance, qui vous connaissent bien. Profitez de cette expérience. À bientôt.

      Réponse
  2. Sarah Kobet

    Merci pour vos conseils.

    Réponse
  3. Yann

    Bonjour,
    Je suis mannequin homme depuis une dizaine d’années et je reconnais chez pas mal de personnes qui travaillent dans la mode cette déformation professionnelle de focalisation sur l’apparence dont vous parlez. En ce qui me concerne, j’ai commencé à l’âge de 25 ans et je fais des shooting à côté d’une vie professionnelle et de famille. Autrement dit, je suis construit et j’ai déjà une base solide. Cela aide à garder la tête froide. Comme vous le dites, l’entourage est important pour nous remettre les pieds sur terre pour profiter à fond des portes que nous ouvre cette profession. Le réseau et les contacts sont aussi importants. C’est comme pour tout, il faut savoir en profiter et saisir les opportunités qui s’ouvrent à nous en étant conscients que la vraie vie, les vraies valeurs et les vrais gens ne se trouvent pas forcément dans ce milieu où beaucoup de choses sont éphémères. Pour en parler avec des « collègues » femmes, le métier se vit différemment en fonction que l’on soit un homme ou une femme. Ca c’est aussi un autre sujet. Merci d’en avoir parlé.
    Bien à vous.
    Yann

    Réponse
    • Florence Khor

      Bonsoir Yann, merci pour votre témoignage. A bientôt.

      Réponse
    • Leiticia David

      Merci, jai beaucoup de copine manequin qui n’osent pas en parler
      🙁🙁🙁

      Réponse
  4. Geneviève

    Bonjour,
    Merci pour votre article très intéressant.
    Geneviève

    Réponse
  5. Alice

    Merci pour tout ces conseils !
    ✌🏻💪🏻

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?

Je suis Florence Khor, coach en sérénité alimentaire et en image de soi, psychologue spécialiste du traitement des compulsions alimentaires.

J’ai fondé SerenAlim pour aider celles et ceux qui veulent se libérer des compulsions alimentaires et reprendre le contrôle de leur vie. Pour vous aider à atteindre ces objectifs, je vous invite à télécharger gratuitement votre guide ci-dessous.

Votre guide offert :

Comment vous libérer des crises
de boulimie & d’hyperphagie ?

4 méthodes simples validées scientifiquement

Votre guide offert :

Comment aider votre proche souffrant de troubles alimentaires ?

5 astuces simples

error: Le contenu de ce site est protégé par le droit d\'auteur

Votre inscription a bien été prise en compte. Vous devriez recevoir votre guide dans 15 minutes. Si vous ne le voyez pas, regardez dans votre dossier indésirable et l'onglet promotions ou publicité, notamment sur Gmail.

Votre inscription a bien été prise en compte. Vous devriez recevoir votre guide dans 15 minutes. Si vous ne le voyez pas, regardez dans votre dossier indésirable et l'onglet promotions ou publicité, notamment sur Gmail.