Plus je fais de régimes, plus je grossis : comment stopper l’effet yoyo ?

par | 20 Jan, 2021 | Bien-être, Bon à savoir

De nombreuses personnes veulent contrôler leur poids. Après tout, face aux silhouettes filiformes qui apparaissent sur les magazines et les écrans, mais aussi, la pression à la minceur, comment ne pas le comprendre? Et pour cela, tous les moyens sont bons : régimes express garantissant 8 kilos en moins après les fêtes ou avant l’été, applications permettant de calculer la moindre calorie ingurgitée, compléments alimentaires et autres traitements miracles savent faire saliver tant la gente féminine que masculine.
Et pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, observer une forte rigidité alimentaire peut provoquer l’effet inverse de celui escompté…

Il existe actuellement un panel de régimes très vastes, promettant de révolutionner votre physique. Il faut savoir que le fait d’adopter des régimes hypocaloriques de façon rigide, aussi appelée restriction cognitive, n’est pas une solution pérenne pour perdre du poids. D’ailleurs, on le sait depuis longtemps. Ainsi, l’expérience connue sous le nom de Minnesota Starvation Experiment, menée par le célèbre scientifique Ancel Keys à la fin de la Seconde Guerre mondiale, fait partie des références majeures sur le sujet [1].

S’étant penché sur les comportements alimentaires résultants d’une forte privation de nourriture, il a cité un ensemble de conséquences, notant entre autres :

  • une obsession vis-à-vis de la nourriture
  • des réactions alimentaires compulsives
  • une forte irritabilité
  • une dépression
  • une baisse de la libido

Malheureusement, lorsqu’il est question de restriction alimentaire, ces tendances obsessionnelles, voire boulimiques sont courantes…

Savoir qu’il est interdit de manger tel aliment vous fait focaliser sur celui-ci, menant irrémédiablement tôt ou tard à un écart.

Les régimes hypocaloriques sont un combat contre des besoins physiologiques.

Votre guide offert :

Comment vous libérer des crises
de boulimie & d’hyperphagie ?

4 méthodes simples validées scientifiquement

La restriction cognitive, un ennemi de la perte de poids

Effectivement, bien des applications permettent aujourd’hui d’estimer très précisément le nombre de calories que vous mangez. Et il est parfois rassurant de pouvoir lister l’ensemble de ces aliments, pour s’assurer de garder en tête son objectif.

Mais ces systèmes apparaissent eux aussi comme des dangers, favorisant l’effet yoyo [2]. Vous débutez donc votre phase de régime avec volonté et certitudes, puis vient la lassitude, la frustration les envies. Et un jour, c’est le craquage. Une part de gâteau, le bilan calorique qui augmente à vue d’œil, l’apparition de la culpabilité, une autre part de gâteau encouragée par cette culpabilité : « perdu pour perdu… », et au bout de ce cercle vicieux, une honte difficile à assumer… Après avoir franchi l’interdit, il est complexe de s’arrêter. Tous ces efforts fournis depuis des semaines, des mois, semblent s’écrouler, et après une période difficile de privation, il aura suffi de quelques minutes pour remettre en perspective vos objectifs.
Le constat est lourd, et le problème du chiffre, difficilement remédiable. Et dans le cadre de tous les régimes drastiques, l’issue est globalement la même. [3]

Et comment perdre du poids durablement ?

L’inconvénient majeur lié à la plupart des régimes réside dans une évaluation des objectifs qui est à revoir. Viser une perte durable, basée non pas sur une privation radicale, mais plutôt sur un réapprentissage de l’alimentation, permettra d’éviter les gros écarts sans pour autant subir les conséquences psychologiques de la privation.

Car l’idée est simple : pour perdre du poids et éviter l’effet yoyo, il est indispensable d’adopter une hygiène de vie tenable sur le long terme.

Si vous avez des difficultés alimentaires de type boulimique, ou que l’effet yoyo vous est devenu familier, l’une des meilleures solutions  est d’éviter de combattre avec ferveur votre biologie. Plutôt que d’opter pour une privation totale de nourriture, essayez :

  • une réalimentation sur le long terme. Certes, votre perte de poids ne sera pas aussi rapide, mais vous vous protégerez d’une reprise importante (avec un bonus) et de conséquences psychologiques néfastes tant sur votre santé que sur votre estime de vous-même.
  • l’alimentation pour votre  bien-être : en pratiquant une alimentation intuitive. C’est une alimentation souple, car intrinsèquement basée sur les sensations corporelles de faim, de satiété, des besoins nutritionnels et…du plaisir, plutôt qu’un plan d’alimentation strict et axé sur le contrôle du poids, la frustration et la peur de craquer.

Votre guide offert :

Comment aider votre proche
souffrant de troubles alimentaires ?

5 astuces simples

En conclusion

Par conséquent, dites définitivement adieu aux régimes qui, contrairement à ce que vous attendez, vous condamneront ad vitam aeternam à vous enfermer dans le piège de la restriction cognitive en suivant la moindre de vos calories ! Car l’expérience et les recherches le montrent, ce combat contre soi-même amène généralement à prendre du poids sur le long terme…

Enfin, j’ai envie de partager avec vous une émission sur la prise de poids au terme de régimes amaigrissants,  ci-dessous.

Et vous,  qu’est-ce qui vous parle le plus dans cet article ?

Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous.

SI vous souhaitez aider le maximum de personnes à sortir de l’engrenage de l’effet yoyo, partagez cet article dans vos réseaux sociaux !

Sources

[1] A. KEYS, J. BROZEK, A. HENSCHEL, O. MICKELSEN, H. L. TAYLOR, The Biology of Human Starvation, University of Minnesota Press, 1950.

[2] Courtney SIMPSON, Suzanne MAZZEO. Calorie counting and fitness tracking technology: Associations with eating disorder symptomatology. Eating Behaviors, Août 2017, volume 26, pages 89-92.

 [3] K. Schaumberg, D. A. Anderson, L. M. Anderson, E. E. Reilly  S. Gorrell. Dietary restraint: what’s the harm? A review of the relationship between dietary restraint, weight trajectory and the development of eating pathology. Clinical Obesity, Avril 2016, volume 6, Issue 2, pages 89-100.

[4] Gérard APFELDORFER, Jean-Philippe ZERMATI. La restriction cognitive face à l’obésité, histoire des idées, description clinique. La Presse Médicale, 2001, 30, 32, 1575-1580 © Masson éditeur [en ligne] https://www.gros.org/la-restriction-cognitive-face-a-l-obesite-histoire-des-idees-description-clinique (janvier 2020)

 

 

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la lettre d’information et recevez les ressources

qui vous aideront à devenir votre meilleur coach !  

7 Commentaires

  1. Karine

    C’est ce genre d’article que j’aurais aimé pouvoir lire plus jeune. C’est vraiment juste et je me reconnais tellement : en pratiquant régulièrement des régimes, j’ai pris 15 kg et mon rapport à la nourriture est complètement déstructuré.
    Merci.
    Karine

    Réponse
    • Florence Khor

      Bonsoir Karine, merci de votre retour. Si vous en éprouvez le besoin, n’hésitez pas à solliciter des professsionnels. Vous trouverez des contacts en consultant la page Recevez de l’aide de SerenAlim https://www.seren-alim.com/recevez-de-laide/.
      Prenez bien soin de vous.
      FK

      Réponse
    • Laure

      Salut,
      Pareil pour moi : les régimes ont eu l’effet inverse. Avec du recul, quand je regarde mes photos d’il y a 10 ans, j’étais mince et pas mal du tout au moment où j’ai commencé… Juste déprimant.
      A+
      Laure

      Réponse
  2. Irène

    Bonjour, merci pour votre article. Juste un bémol : ce serait bien d’ajouter des recettes pour nous aider à manger équilibré.

    Réponse
    • Florence Khor

      Bonjour Irène, merci de votre retour. Les recettes ne sont pas abordées car le but de SerenAlim est de vous aider à changer d’état d’esprit pour retrouver un rapport apaisé à la nourriture et à votre corps. Au plaisir.
      FK

      Réponse
  3. Irène

    Merci de l’info.

    Réponse
  4. Johanne

    Bonjour Karine et Laure, j’ai aussi pris du poids et ne pense qu’à la nourriture. Les régimes sont une arnaque et un danger pour la santé.
    Bon courage.
    Johanne

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?

Je suis Florence Khor, coach en sérénité alimentaire et en image de soi, psychologue spécialiste du traitement des compulsions alimentaires.

J’ai fondé SerenAlim pour aider celles et ceux qui veulent se libérer des compulsions alimentaires et reprendre le contrôle de leur vie. Pour vous aider à atteindre ces objectifs, je vous invite à télécharger gratuitement votre guide ci-dessous.

Votre guide offert :

Comment vous libérer des crises
de boulimie & d’hyperphagie ?

4 méthodes simples validées scientifiquement

Votre guide offert :

Comment aider votre proche souffrant de troubles alimentaires ?

5 astuces simples

error: Le contenu de ce site est protégé par le droit d\'auteur

Votre inscription a bien été prise en compte. Vous devriez recevoir votre guide dans 15 minutes. Si vous ne le voyez pas, regardez dans votre dossier indésirable et l'onglet promotions ou publicité, notamment sur Gmail.

Votre inscription a bien été prise en compte. Vous devriez recevoir votre guide dans 15 minutes. Si vous ne le voyez pas, regardez dans votre dossier indésirable et l'onglet promotions ou publicité, notamment sur Gmail.