La dysmorphie musculaire

Ce trouble de l’image corporelle touche plus particulièrement les hommes. Il se manifeste par la crainte obsédante d’être chétif et s’accompagne de la pratique excessive de sport.

La dysmorphie musculaire : un trouble obsessionnel compulsif

La dysmorphie musculaire est un trouble obsessionnel compulsif : l’obsession porte spécifiquement sur la masse musculaire. Généralement, un homme touché par cette dysmorphie a une musculature normale ou imposante. Pourtant, il a l’impression d’être trop mince ou insuffisamment musclé (obsession). Il se sent alors poussé à pratiquer des activités sportives de façon excessive (compulsion) pour développer sa masse musculaire.

Diagnostic de la dysmorphie musculaire

Bien évidemment, la pratique intensive de la musculation ne signifie pas que l’on a une dysmorphie musculaire. Le diagnostic de dysmorphie musculaire nécessite une souffrance importante et une altération importante de la qualité de vie.

Les critères suivants (1) offrent un éclairage qui complète le DSM-5.

Les critères pour reconnaitre la dysmorphie musculaire

1. La personne perçoit son corps comme étant maigre alors même que sa corpulence est objectivement normale ou musclée.

2. Cette préoccupation excessive entraîne une souffrance et une altération de la vie sociale, professionnelle ou dans d’autres sphères importantes, comme le démontre la présence d’au moins 2 des 4 critères suivants :

– La personne renonce à des activités sociales importantes, des activités professionnelles ou de loisirs pour respecter son programme d’entraînement et son régime alimentaire.

– La personne évite des situations dans lesquelles son corps est exposé au regard d’autrui, ou bien endure ces situations au prix d’une tension et d’une anxiété intenses.

– La préoccupation concernant l’inadéquation du corps, de la taille ou de la musculature provoque un stress marqué dans la plupart des domaines importants de la vie.

– Malgré la connaissance des risques encourus pour sa santé physique ou psychologique, la personne continue à s’entraîner, à suivre son régime alimentaire ou à utiliser des substances qui améliorent ses performances.

3. Les préoccupations et les comportements précités découlent du fait de percevoir son corps comme étant insuffisamment musclé. Il ne faut donc pas confondre la dysmorphie musculaire avec :

    1. – l’anorexie mentale où les personnes se perçoivent comme étant en surpoids

      – la dysmorphie corporelle qui est aussi une obsession sur l’apparence, mais elle porte sur d’autres aspects physiques que la musculature

    2. – la bigorexie qui est une addiction au sport (la dysmorphie musculaire est souvent accompagnée de bigorexie).

    La dysmorphie musculaire a été décrite pour la première fois en 1993 par Pope et al. dans ses recherches qui portaient sur les bodybuilders (2). Elle est d’abord qualifiée d’anorexie inversée, car certains bodybuilders étaient porteurs d’une altération de leur image corporelle à l’exact opposé de l’anorexie mentale. Chez ces sportifs à la musculature objectivement développée, certains se percevaient comme étant trop maigres alors que dans  l’anorexie mentale, les personnes, objectivement maigres,  se perçoivent comme étant en surpoids.

    Pour aller plus loin :

    (1) Olivardia, R. (2001). Mirror, mirror on the wall, who’s the largest of them all? The features and phenomenology of muscle dysmorphia. Harvard review of psychiatry, 9(5), 254–259.

    (2) Pope HG Jr, Katz DL, Hudson JI. Anorexia nervosa and “reverse anorexia” among 108 male bodybuilders. Compr Psychiatry.1993;34:406–9.

    Newsletter

    inscrivez-vous à la lettre d’information et recevez les ressources

    qui vous aideront à devenir votre meilleur coach !  

    Qui suis-je ?

    Je suis Florence Khor, coach et psychologue spécialiste du traitement des compulsions alimentaires.

    J’ai fondé SerenAlim pour aider celles et ceux qui veulent se libérer des compulsions alimentaires et retrouver un rapport serein à l'alimentation.

    Pour vous aider à atteindre vos objectifs, je vous invite à télécharger votre guide GRATUIT ci-dessous.

    Votre guide gratuit :

    Comment vous libérer des crises
    de boulimie & d'hyperphagie ?

    4 méthodes simples validées scientifiquement

    Votre guide gratuit :

    Comment aider votre proche souffrant de troubles alimentaires ?

    5 astuces simples

    error: Le contenu de ce site est protégé par le droit d\'auteur

    Votre inscription a bien été prise en compte. Vous devriez recevoir votre guide dans 15 minutes. Si vous ne le voyez pas, regardez dans votre dossier indésirable et l'onglet promotions ou publicité, notamment sur Gmail.

    Votre inscription a bien été prise en compte. Vous devriez recevoir votre guide dans 15 minutes. Si vous ne le voyez pas, regardez dans votre dossier indésirable et l'onglet promotions ou publicité, notamment sur Gmail.