Boulimie

Ce trouble alimentaire se caractérise par  des crises répétées de surconsommation de nourriture suivies de stratégies visant à empêcher la prise de poids.

Diagnostic de la boulimie

Critères diagnostiques de la boulimie (DSM-5)

Selon le DSM-5, la boulimie se manifeste par les signes suivants.

  1. Survenue répétée de crises d’hyperphagie boulimique. Une crise d’hyperphagie se caractérise par 2 éléments :
  • ingérer d’énormes quantités de nourriture en un temps limité ( ex. moins de 2 heures)
  • avec un sentiment de perte de contrôle pendant la crise (impression de ne pas pouvoir arrêter de manger)

2. Comportements compensatoires visant à empêcher la prise de poids (vomissements, laxatifs, jeûnes, exercice physique excessif…)

3. Crises et comportements compensatoires survenant au moins 1 fois par semaine sur une période de 3 mois

4. Estime de soi massivement influencée par le poids et la silhouette

5. La boulimie survient en dehors d’une anorexie mentale 

La gravité de la boulimie

Elle est basée sur la fréquence des cycles hyperphagie / comportements compensatoires :

  • légère : 1-3 cycles par semaine ;
  • modérée : 4-7 cycles par semaine ;
  • sévère : 8-13 cycles  par semaine ;
  • extrêmement sévère : 14 cycles ou plus par semaine.

Causes de la boulimie

Voici certains facteurs biologiques, psychologiques et sociaux qui favorisent la boulimie.

  • Le genre : les femmes sont plus touchées que les hommes
  • L’âge : l’adolescence est une période à risque
  • Les régimes
  • Avoir fait de l’anorexie
  • La volonté d’incarner un idéal de minceur
  • Le perfectionnisme et la faible estime de soi
  • Le stress : qui peut engendrer un besoin de manger des aliments caloriques pour s’apaiser (avec le risque de perdre de contrôle sur la prise alimentaire et des crises de boulimie).
  • La perception du surpoids par les parents : la pression familiale pour être mince ou perdre du poids
  • L’insatisfaction corporelle (le fait de ne pas apprécier son physique)
  • Les traumatismes : les maltraitances physiques, sexuelles, émotionnelles, les séparations et les deuils précoces

Signes d’alerte de la boulimie

Il est important de connaître ces signes au plus tôt pour demander de l’aide au plus vite et éviter les complications.

Votre guide gratuit :

Comment vous libérer des crises
de boulimie & d'hyperphagie ?

4 méthodes simples validées scientifiquement

Ces signes peuvent être psychologiques, physiques, et comportementaux. Une personne peut présenter une combinaison de ces symptômes. Ci-dessous, vous en verrez quelques exemples.

 

Les signes psychologiques de la boulimie

  • Les préoccupations excessives autour de l’alimentation, du poids, de la silhouette
  • Les obsessions pour la nourriture, même dans les rêves
  • Un mode de pensée binaire (ex. la nourriture est considérée comme étant soit « bonne » soit « mauvaise »)
  • Le besoin de contrôler ses prises alimentaires
  • Un grand intérêt pour tout ce qui a trait à la nourriture, au sport
  • Après avoir mangé, des sentiments de culpabilité, de honte, de dégoût de soi
  • L’insatisfaction corporelle, c’est-à-dire ne pas apprécier son corps
  • Une grande sensibilité aux commentaires sur son physique, sa silhouette
  • L’altération de l’image corporelle (ex.la personne se perçoit comme étant en surpoids alors qu’elle est mince)
  • Une humeur dépressive
  • L’anxiété
  • L’irritabilité

 

Les signes physiques de la boulimie

  • Les changements de poids fréquents (perte ou gain)
  • Les signes liés aux vomissements : gonflement au niveau de la mâchoire, callosités sur les articulations, altération des dents et des gencives, haleine forte
  • Les sensations de ballonnement, la constipation
  • La perte ou la perturbation des règles
  • Les vertiges
  • La perte de connaissance
  • Se sentir fatigué(e) et ne pas bien dormir

 

Les signes comportementaux de la boulimie

  • La consommation régulière de grandes quantités de nourriture (crise d’hyperphagie)
  • Des comportements de purge après une crise d’hyperphagie (vomissement, exercice physique, utilisation de laxatifs ou de diurétiques, jeûne)
  • L’organisation de la vie autour de l’alimentation et des comportements de purge
  • Des comportements alimentaires restrictifs et sélectifs (ex. sauter des repas, compter les calories, éviter les groupes d’aliments tels que les graisses et les glucides)
  • Manger en privé et éviter les repas avec d’autres personnes
  • Des mensonges en lien avec la nourriture : affirmer avoir déjà, ou trop, mangé alors que ce n’est pas le cas
  • Cacher de la nourriture non consommée (ex. dans sa chambre)
  • La dépense d’importantes sommes d’argent pour acheter de la nourriture
  • Des comportements répétitifs de vérification du poids et de la silhouette (ex. se peser plusieurs fois par jour, se regarder dans le miroir, se pincer la taille ou les poignets)
  • Ou au contraire, éviter de se regarder ou de vérifier son poids (parce que c’est trop stressant)
  • Comparer son corps avec celui des autres
  • De l’exercice compulsif ou excessif (ex. faire du sport même par mauvais temps, en étant malade ou blessé, et éprouver de la détresse si la pratique sportive est impossible)
  • Des comportements autoagressifs : addictions (alcoolisme, toxicomanie…), scarifications ou tentatives de suicide

 

Conséquences de la boulimie

Conséquences médicales de la boulimie

  • Érosion de l’émail des dents
  • Gingivites
  • Déshydratation et déséquilibre électrolytique
  • Dommages à l’œsophage
  • Dommages à l’intestin
  • Reflux gastro-oesophagien
  • Ulcères gastriques (plaies dans la paroi de l’estomac)
  • Pancréatite (inflammation du pancréas)
  • Arrêt des règles
  • Infertilité
  • Arrêt cardiaque

Conséquences psychologiques de la boulimie

  • Détérioration de l’estime de soi
  • Anxiété
  • Dépression
  • Addictions

Conséquences sociales de la boulimie

  • Isolement social
  • Relations conflictuelles
  • Détérioration de la vie de couple : difficultés à entretenir des relations intimes et dysfonctionnements sexuels

 

Si la boulimie n’est pas traitée, elle peut causer des dommages à long terme et peut même être mortelle. Cependant, la plupart des altérations causées par la maladie peuvent être empêchées et sont réversibles avec un traitement adapté.

N'oubliez pas que des professionnels de santé spécialisés
dans les troubles alimentaires peuvent vous accompagner.

Recevez de l'aide

Newsletter

inscrivez-vous à la lettre d’information et recevez les ressources

qui vous aideront à devenir votre meilleur coach !  

Qui suis-je ?

Je suis Florence Khor, coach et psychologue spécialiste du traitement des compulsions alimentaires.

J’ai fondé SerenAlim pour aider celles et ceux qui veulent se libérer des compulsions alimentaires et retrouver un rapport serein à l'alimentation.

Pour vous aider à atteindre vos objectifs, je vous invite à télécharger votre guide GRATUIT ci-dessous.

Votre guide gratuit :

Comment vous libérer des crises
de boulimie & d'hyperphagie ?

4 méthodes simples validées scientifiquement

Votre guide gratuit :

Comment aider votre proche souffrant de troubles alimentaires ?

5 astuces simples

error: Le contenu de ce site est protégé par le droit d\'auteur

Votre inscription a bien été prise en compte. Vous devriez recevoir votre guide dans 15 minutes. Si vous ne le voyez pas, regardez dans votre dossier indésirable et l'onglet promotions ou publicité, notamment sur Gmail.

Votre inscription a bien été prise en compte. Vous devriez recevoir votre guide dans 15 minutes. Si vous ne le voyez pas, regardez dans votre dossier indésirable et l'onglet promotions ou publicité, notamment sur Gmail.